Villeneuve sur les pas de Kubrick

CatégorieCinéma

premier_contact

D’étranges monolytes curvéiformes, hauts de cinq cents mètres, font leur apparition en douze lieux de notre planète. Comment entrer en contact avec les êtres qui les peuplent, de curieux heptapodes aux sons intraduisibles ? Et leur poser la question fondamentale : que veulent-ils ?

Sur le site au coeur des montagnes du Montana, sécurisé par toutes les agences gouvernementales imaginables, les Américains décident de faire appel à une universitaire spécialiste du langage. Saura-t-elle, avant que les Chinois ne lancent leur armée contre le monolyte situé sur leur territoire, établir un contact pacifique avec les extra-terrestres ? Et décrypter le mystère de ces êtres, à la technologie pourtant très évoluée, qui semblent ne pas connaître la théorie des nombres, à l’exception de celle des nombres « complexes », intégrant le temps dans les dimensions de l’univers.

Un véritable chef d’oeuvre ! Denis Villeneuve, le réalisateur québécois né à Trois-Rivières il y a près de cinquante ans, signe assurément là, après l’époustouflant Maelström, le tragique Incendies ou le terrible Sicario, son plus bel opus, sensible portrait d’une femme (Amy Adams, à mon avis le prochain oscar d’interprétation) confrontée à la mort de sa fille et à la tragédie qui menace l’humanité. Juste derrière 2001, Odyssée de l’Espace, la référence absolue du genre, de la très grande SF.

←       →

Aucun commentaire