Au printemps, les étudiants sont dans les amphis

CatégorieOpinions, Société

Hier les blocages ont été levés dans la boucle, mais quid des diplômes en cette fin de deuxième semestre…

Le décret Pécresse n’a pas fini de faire couler de l’encre. Les étudiants ont certes reconnu l’utilité de la reprise des cours, mais les manifestations vont continuer !

À mobilisation record, enjeu majeur

L’amphi Donzelot a été le théâtre d’un rassemblement général dont la participation a atteint un niveau record. Plusieurs centaines d’étudiants et d’enseignants se sont mobilisés lors de cet événement. Il faut voir dans cette mobilisation record un enjeu majeur : la prise de position sur la validation ou non  du semestre.

Un conflit généralisé

Les votes ont été favorables à la levée des blocages, mais les  facultés de l’université de Franche Comté ne décolèrent pas. Hors l’UFR-Staps et médecine-pharma, la grogne  affecte toutes les facultés de l’université de Franche-Comté à Besançon.

Fier de défendre les facultés

Loin d’être un facteur anxiogène, la durée du mouvement est vécue comme une fierté de défendre l’avenir du système universitaire.

La répression n’entamera pas le moral des troupes

Les étudiants mobilisés depuis de longs mois ne souhaitent pas voir leurs efforts tomber à l’eau. Il n’est pas question pour eux d’abandonner leurs convictions sur l’autel d’une validation de formation. L’enjeu de survie de l’Université prend le pas sur des intérêts personnels. Qui a dit que l’esprit collectif était mort ?

←       →

Aucun commentaire